Dans ma tête

Growing

06/06/2018

Photo by Gaelle Marcel on Unsplash

Si vous voulez la version courte, je n'ai pas vraiment écrit de texte depuis 6 mois environ, donc je vais revenir sur ces derniers mois et sur ce que j’ai appris.

La fin de l’automne et le début de l’hiver ont été un peu rudes pour moi. J’ai eu un léger contrecoup suite à la vague de projets qui a commencé en août. Entre novembre et janvier, je n’ai pas eu de gros projet. Alors oui, j’aurais pu en profiter pour investir du temps sur sur mon propre business car dans les lignes à venir – spoiler alert – je vais me plaindre que je ne développe pas assez mon business en me concentrant juste sur mes projets clients et en faisant des petites prières pour que d’autres projets arrivent bientôt. Cette technique a pas mal fonctionné entre février et aujourd’hui. J’ai accumulé et enchaîné les projets. Mon business fonctionne, je suis ravie !

MAIS – et oui, je ne suis jamais satisfaite de rien ! –

Je cumule un nombre d’heures de travail hebdomadaire record : en moyenne, les 50 heures sont dépassées. Je travaille aussi régulièrement le week-end afin de ne pas me sentir trop submerger en semaine.

Vous voyez la chose venir ? Je m’épuise.

Après, je pourrais m’épuiser et gagner BEAUCOUP d’argent à la fin du mois or ce n’est même pas le cas… Je gagne tout juste de quoi payer mon loyer et subvenir à mes besoins. Alors oui, je suis contente, j’ai réussi à me dégager un salaire régulier depuis janvier. Et, depuis mars, je gagne maintenant plus que mon précédent job en salariat (qui était des peanuts donc pas trop difficile à dépasser). J’avoue qu’en écrivant ces lignes, cela me fait un petit quelque chose. Finalement, on ne réalise pas les choses tant qu’on ne les a pas posé à l’écrit…

Pourtant, si je continue comme ça, à ce rythme, je vais clairement pas continuer longtemps… Parce que plus je fatigue, moins je trouve que mon boulot est intéressant, ce qui fait que je me mets à me poser beaucoup de questions…
Je crois que ce qui m’a le plus aidé ces derniers mois, c’est mon entourage pro. J’ai trouvé des personnes absolument géniales avec qui travailler. Je suis même en train de bosser avec une super nénette (qui s’appelle Lucile) pour développer mes réseaux sociaux. Vous avez dû vous en rendre compte car ces derniers temps ça bouge beaucoup plus ! Ces personnes me permettent de me rendre compte de mon avancée et surtout elles me remettent les pieds sur terre car souvent j’ai de grandes ambitions et je ne suis pas patiente. J’ai du mal à me dire que ça prend du temps.

J’ai grandi, beaucoup et (avec un peu de recul) vite ces derniers mois. J’ai même fait mes impôts toute seule (oui avant c’est ma maman qui me les faisait, j’avoue. Non je n’ai pas honte. Bon okay un peu…). J’ai appris aussi beaucoup. Mais au quotidien, je ne le vois pas, je ne m’en rends pas compte. Je trouve que je ne fais jamais assez bien, que je pourrais mieux faire – bon ça c’est l’histoire de ma vie, je crois qu’on appelle ça le perfectionnisme !

Et sinon, rien à voir, je suis une grosse consommatrice de contenus de développement personnel, notamment dans le business : Comment améliorer sa productivité ? Comment être mieux organisé ? Comment créer un business plan qui fonctionne ? Comment créer et gérer du contenu passif ? J’adore ce genre de contenu, cependant j’en ai carément créé une sorte de boulimie : j’en dévore plus d’une dizaine d’articles par semaine. Pire, je suis devenue cette personne qui donne des conseils qu’elle a appris mais qu’elle n’a jamais appliqué pour elle-même… Alors, à force, j’ai commencé à complexer… Je me suis mise à me comparer à ces personnes qui écrivaient ces lignes, qui a prioris avaient « réussi » (on reviendra sur le concept de réussite plus tard). Lire beaucoup de choses, pourquoi pas mais j’ai appris dernièrement que ça ne servait à rien si l’on appliquait pas les conseils. Voilà c’était le conseil du jour.

Bon sur ce, merci d’avoir pris le temps de lire tout ceci. Et good news, je vais revenir plus souvent ici, a minima 1 fois par mois selon le calendrier édito de mes réseaux sociaux. Oui c’est très pompeux de dire ça. J’assume.

Bisou.

Je vous recommande aussi :

Laisser un commentaire

Your email will not be published.